Déclaration de Johanne Dicaire sur le pourquoi elle a demandé le vote concernant l’établissement de la gratuité du transport en commun accordée par l’ARTM

Courtoisie. Johanne Dicaire

Cette déclaration a été faite lors de la période réservée à « La parole aux élus », à la fin de la séance régulière du conseil de ville de Saint-Jérôme, du 21 septembre dernier.

Madame la mairesse par intérim, je profite de cet espace de temps, pour témoigner de mes inconforts et de mes insatisfactions. Je vais donc lire un texte que j’ai préparé pour expliquer (pourquoi j’ai demandé le vote et) pourquoi j’ai voté pour la résolution du conseil, concernant l’établissement de la gratuité du transport en commun accordée par l’ARTM (Autorité régionale de transports régional).

Il y a un principe qui me guide depuis que je suis élue, c’est de ne pas accepter de me faire dire par quelqu’un d’autre pour quoi voter et de prendre une décision sans avoir pu prendre connaissance des différents aspects du dossier sur lequel je dois prendre des décisions.

Passer outre ce principe serait trahir mon serment d’élue. Ce serait passer la partisannerie devant mon rôle premier de représenter les intérêts des Jérômiens et Jérômiennes de manière éclairée et responsable.

Or voilà, j’ai été invitée la semaine dernière à la toute dernière minute, à une conférence de presse pour nous faire part et je cite : d’une nouvelle initiative tarifaire pour le transport collectif à St-Jérôme, qui s’est transformée en simple séance de photos. C’est le matin même, en même temps que la population en général, et par le Journal de Montréal que j’ai appris le contenu de l’annonce qui portait sur la gratuité du transport en commun dans le cadre d’une entente pour un an.

Je m’explique mal, madame la mairesse suppléante, qu’alors que l’entente avec l’ARTM était convenue depuis plusieurs semaines et sachant maintenant que le Conseil d’administration de l’ARTM a officialisé le tout le 24 août dernier. Pourquoi avez-vous attendu jusqu’au 15 septembre, à moins de 48 heures du déclenchement de la campagne électorale, pour officialiser cette annonce d’une mesure qui pourrait être signifiante si elle était bien réalisée. Pourtant, vous êtes assez rapide pour faire des annonces.

Une annonce en plus qui s’est fait sans la présence de représentants de l’ARTM et d’EXO.

Pourquoi nos partenaires n’étaient-ils pas présents?

Comment, madame la mairesse remplaçante, ne pas sentir l’improvisation, ou encore la manipulation électoraliste ?

Pour moi, il n’est pas étonnant que nos partenaires ne se soient pas pointés lors de l’annonce publique.

Malheureusement, je considère que, encore une fois, vous avez impliqué des membres importants de notre communauté, des personnalités de marque qui étaient présents à la séance de photos, et cela dans une manœuvre électorale qui masque le réel enjeu qui est escamoté par votre administration sortante.

Tout ça pour cacher votre échec à obtenir l’autonomie de Saint-Jérôme en matière de transport collectif afin d’obtenir le maximum de contrôle sur les sommes investies par la Ville. Mais aussi votre manque de clairvoyance en matière de plan de mobilité.

Ce qui a été promis n’a pas été rempli.

Je suis favorable au principe de gratuité du transport collectif, et c’est pourquoi j’ai accepté de voter pour la proposition.

Toutefois votre manque de considération pour les personnes élues me place, encore une fois, dans une situation inconfortable où je dois prendre une décision sans connaître tous les aboutissements de la mesure.

Je suis convaincu que Saint-Jérôme doit gagner en autonomie en poursuivant les négociations avec l’ARTM afin d’obtenir toute la responsabilité du transport en commun sur le territoire de la ville. La tarification n`est qu’un élément d’une véritable stratégie.

La gratuité sera un échec si l’amélioration de l’offre de desserte ne suit pas rapidement. Il faut rendre le transport collectif local accessible à toutes et tous.

Il y a plein de quartiers à Saint-Jérôme qui n’ont pas d’accès au transport en commun – ou très peu.

+++

Devant ce spectacle désolant, je me demande si les discussions avec l’ARTM ont été retardées ou encore pourquoi elles ont trainées en longueurs indument.

À Ste-Julie, ville que vous avez citée en exemple, j’ai vu cela sur CIME FM, il y a eu une entente en 2014, sur la gratuité du transport local.  À Chambly c’est en 2012, oui en 2012 pour non seulement le transport local mais aussi pour certains parcours interurbains. Une simple recherche sur internet nous apprend que la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a décidé d’offrir le transport en commun urbain, interurbain et adapté gratuitement depuis le 1er janvier 2020.

Pourquoi tout ce temps perdu pour aboutir à une simple entente d’un an, sinon de tenter de masquer un manque de leadership ?

Pourquoi avoir sorti publiquement cette entente 48 heures avant le déclenchement de l’élection?

Pourquoi l’ARTM n’était pas là?

Cela sent la manipulation à des fins électorales et de la politique partisane alors que votre poste exige d’être au-dessus de cette partisanerie lorsque des intérêts supérieurs de la population sont en jeu.

+++

Mesdames les conseillères et messieurs les conseillers, j’ai constaté sous la gouverne de Madame comme mairesse remplaçante que les décisions importantes du conseil et qui impliquent des millions de dollars, sont votées à la sauvette. Ce n’est pas nouveau.

Je reviens à mes interrogations sur le serment des élues, à ma conception de la démocratie et de mon rôle de conseillère, conception partagée par de nombreuses Jérômiennes et nombreux Jérômiens qui nous écoutent ce soir.

À quoi servent les conseillères et conseillers municipaux?

Selon votre compréhension, ne servons-nous qu’à cautionner sans questionner, sans réel débat, les décisions du comité exécutif.

Ai-je un réel pouvoir de questionner, de débattre, ou suis-je réduite au béni-oui-oui?

De plus, lors du dernier Conseil municipal vous avez choisi d’interpréter le règlement en n’accordant du temps de parole aux personnes conseillères municipales qu’à la fin de la séance, après que les citoyens et citoyennes n’aient été obligé que de vous entendre, et sans que les élues puissent expliquer le sens de leur vote à leurs propres électeurs et électrices.  Madame, vous monopolisez le temps de parole, même sur les dossiers relevant de nos attributions comme élues et mandataires des commissions.

Lors de la dernière séance, vous avez liquidé en 4 minutes l’avenir de notre utilisation du bâtiment abritant le Quartier 50+, sans que les informations pertinentes nous soient accessible à nous les personnes élues. De même, personne n’a eu le temps de digérer les orientations complexes qui visent des investissements colossaux dans le centre-ville, dossier dont les possibles répercussions ont été évacuées à la va-vite.

Madame la mairesse remplaçante, je crois profondément, et c’est le sens de l’engagement que je m’apprête à renouveler, c’est qu’il est de notre devoir de s’assurer d’être bien informé, de prendre le temps de réfléchir, de questionner, de tourner chaque pierre avant d’accorder ou non son appui à des décisions financières, des dépenses de l’argent du public, à des orientations, et à des décisions lourdes de conséquences.

Il est de votre rôle de nous permettre de réaliser nos mandats, sans partisanerie, madame la mairesse remplaçante. Sachant que vous passez outre à ces exigences démocratiques, les Jérômiennes et Jérômiens auront à décider s’ils peuvent accorder leur confiance en l’administration sortante.

Tant qu’à moi, je crois que la population doit pouvoir compter sur des personnes élues responsables qui font le choix de débattre démocratiquement des enjeux avec l’accès à une complète information pour éclairer leurs décisions, sans faire place à une partisanerie qui handicape les réflexions.

Notre système électoral nous accorde le privilège de représenter la population. Il faut en être digne complètement.

Enfin, pour ce qui est de la gratuité du transport collectif, il me fera plaisir de la mettre en œuvre lors d’un prochain mandat, si telle le désire la population, dans un cadre d’un plan de mobilité à laquelle la population aura participé démocratiquement qui apportera une forte bonification du service de transport collectif actuellement déficient.           Merci.

Dernières nouvelles:

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

450.755.3515